Sculpture dukduk
Population Tolai, Péninsule de la Gazelle, Nouvelle-Bretagne, Archipel Bismarck, Mélanésie
Bois, fibres végétales, fibres, plumes et pigments
H. 67 cm
Provenance : ancienne collection privée, Melbourne, Australie
Les Tolai installés au nord de la péninsule de la Gazelle appartiennent à deux sociétés secrètes, iniet et dukduk. Leurs cérémonies nécessitent énormément d’objets qui accompagnent danses et rites. La société dukduk est fondée sur le mythe d’une femme dont le masque tubuan serait l’incarnation, dansant au milieu de ses enfants, les dukduk. La sculpture représente ici un danseur dukduk portant le masque tubuan conique noir et blanc marqué de gros yeux encerclés. Son corps est recouvert d’une fourrure végétale qui symbolise l’épaisse couche de feuillage sous le masque du danseur. Ce masque ne laisse apparaitre que ses jambes représentées de manière réaliste. Cet objet était utilisé par les hommes initiés en charge de la religion et de la magie lors de rites qui leur permettaient de maintenir l’unité sociale. La création et le mode de fabrication des objets dukduk comme celui-ci sont tenus secrets et conservés à l’abri des regards.