Sculpture
Nord de la Nouvelle-Irlande, Archipel Bismarck, Mélanésie
Bois (Alstonia sholaris), opercules (Turbo petholatus) et pigments
H. 48 cm
Provenance : ancienne collection W.D. Webster (1863-1913), Oxon, Angleterre, vendu le 10 mars 1897 au lieutenant général A.H.L.F. Pitt-Rivers (1827-1900) pour le Pitt Rivers Museum, Farnham, Dorset, Angleterre
Publication : Augustus Lane Pitt-Rivers, Acquisition Journal, 1897 ; Carlier M-A et Carlier J-E, Affinity: Medieval and South Pacific Art, Brimo de Laroussilhe et Voyageurs & Curieux, New York, 2017, p.20
Cette sculpture masculine du nord de la Nouvelle-Irlande fait partie des objets fabriqués pour les fêtes funéraires commémoratives malagan. Les sculptures réalisées à l’occasion de ces rites sont sacralisées au cours du processus de création. On y applique les couleurs avant de réaliser la coiffe puis d’incruster les yeux en opercules. Ces objets sont considérés comme le réceptacle de la force vitale du défunt pendant les trois jours de cérémonie. A ce terme, cette force se disperse et l’esprit du défunt peut rejoindre l’île des morts. Comme l’explique Ph. Peltier dans l’ouvrage Nouvelle-Irlande Arts du Pacifique Sud, Paris, Musée du quai Branly, 2007, p.77 : « Une cérémonie malangan est un opéra, une oeuvre d’art totale où les actions s’enchainent, se répondent, se croisent et se complètent. Au même titre que la musique, les chants, les gestes ou les danses, les sculptures malagan participent d’une expérience esthétique globale. » Cette représentation masculine fut achetée en 1897 par le lieutenant général A.H.L.F. Pitt-Rivers pour le Pitt Rivers Museum au marchand W.D. Webster. Elle est magnifiquement illustrée à l’aquarelle cette même année dans le journal des acquisitions du Musée.